Synthétiser l’ADN d’une marque dans une œuvre d’art virtuelle, c’est ce que propose la start-up Coinception qui surfe sur la vague spéculative des NFT. En plein boom, ces actifs numériques qui permettent de créer de la rareté autour d’objets virtuels, offrent aux marques de nouvelles perspectives de revenus et de communication.

Une pizza vendue à plus de 8 800 $. Cela vous paraît invraisemblable ? C’est pourtant ce qu’a réussi à faire la chaîne Pizza Hut en mars dernier lorsqu’elle a transformé les parts d’une pizza virtuelle en de véritables actifs numériques soutenus par la blockchain. L’opération, qui permettait aux clients de la marque ou aux spéculateurs de tous poils de s’en offrir une part et éventuellement de la revendre, se base sur les NFT, ces « jetons non-fongibles » qui rendent uniques et infalsifiables tous types d’objets physiques ou virtuels.

Marotte des amateurs d’art et des collectionneurs de cryptomonnaies, le phénomène commence doucement à intéresser les marques qui voient là l’opportunité de créer de la rareté autour de leurs produits et de leur univers…

Lire l’article complet sur ADN