NFT, l’acronyme qui révolutionne la propriété numérique

Quelle est cette nouvelle technologie qui fait parler d’elle ? Les “Non-Fungible Token”, Jeton non fongibles, plus communément appelés NFT !

Ce qui était jusqu’alors impossible est devenu réalité : les collectionneurs peuvent désormais posséder une œuvre digitale unique : une image, une animation ou quelconque objet sur Internet. Ces titres de propriété numérique sont infalsifiables, ineffaçables et non reproductibles grâce à la technologie blockchain. L’art numérique 3.0 est en route. Voici quelques explications pour y voir plus clair…

NFT, Kezako ?

NFT (ou nifty) pour Non Fungible Token. Trois petites lettres pour jeton non fongible : un actif numérique dématérialisé qui est unique et non interchangeable fonctionnant sur le même principe que les cryptomonnaies.

On note une vraie différence entre un NFT et une cryptomonnaie comme le bitcoin par exemple. Le bitcoin a une valeur universelle (il est “fongible”), vous pouvez donc acheter et revendre n’importe quel bitcoin au même prix. Les NFT en revanche “non fongibles”, ne sont pas n’importe quels actifs. Adossés à une technologie de stockage, la blockchain Ethereum, les NFT possèdent un certificat d’authenticité afin de les rendre infalsifiables.

Mais attention, un nifty n’est pas véritablement une œuvre par lui-même mais un titre de propriété rattaché à l’œuvre. A titre d’exemple, tout le monde peut acheter un poster d’une œuvre de Picasso. Mais seule une personne possède l’original. De la même façon, une image jpg pourra être copiée des milliers de fois d’un clic droit de la souris, mais une seule personne en sera le véritable propriétaire.

Pourquoi se lancer dans l’aventure des NFT ?

De belles perspectives se dessinent avec l’essor des NFT :

Pour les marques. Avec leurs certificats d’authenticité, les NFT offrent une garantie d’exclusivité d’un produit ou d’une expérience, créent de la notoriété et favorisent une image dynamique et avant-gardiste. Ils s’intègrent parfaitement dans le cadre d’une communication globale.

Pour un acheteur. En achetant un NFT, on s’affiche comme étant son propriétaire tout en soutenant un artiste, une marque et même une cause. Les NFT se collectionnent et s’exposent dans des galeries d’art virtuelles. Ils sont également un moyen lucratif de revendre ces œuvres sur un marché non saturé.

Pour les artistes. L’art peut ainsi se démocratiser : de nombreux artistes digitaux sortent de l’ombre en s’appuyant sur ce procédé.

Grâce à cette technologie décentralisée et sécurisée, l’œuvre numérique aura une vie sur le réseau. Les NFT peuvent être vendus une ou plusieurs fois et toutes les informations seront inscrites de façon irréversible dans la blockchain (traçabilité du propriétaire, du créateur, de la date de création et historique des transactions).

Comment acheter ou revendre des NFT ?

Faire ses premières acquisitions de NFT

On ne fait pas son marché avec nos traditionnels euros pour acquérir un NFT.
Tous les achats et ventes de NFT s’effectuent par le biais de cryptomonnaie sur des plateformes dédiées comme OpenSea ou Nifty Gateway par exemple.
À l’heure actuelle, la cryptomonnaie la plus courante de ces transactions est l’Ethereum.

Une fois un NFT acheté, vous en serez le détenteur officiel sur la blockchain et votre NFT sera visible dans votre portefeuille numérique (ou wallet), comme vos autres cryptomonnaies.

Faire ses premières ventes

Toujours sur la même plateforme qui vous a permis d’acheter, vous allez pouvoir revendre vos NFT. Comme les actions, la valeur d’une NFT va suivre son cours en fonction de l’offre et de la demande. Si la demande est forte et l’offre rare, le prix du NFT peut exploser.

Ces œuvres numériques n’ont pas fini de faire parler d’elles ! Que l’on aime ou non la cryptomonnaie, cette possibilité d’acheter une œuvre originale et authentique d’un simple clic de souris est un réel avantage et offre un champ d’application très large.

Inédit dans le monde de l’art numérique qui propose toujours plus et qui ne demande qu’à être exploré davantage.